Recherche

Digitalize Global

Surveillance totale à l'échelle de l'UE : protection par des comptes bancaires hors UE

Surveillance transfrontalière totale de toutes les transactions bancaires dans l'UE : Protection par le biais de comptes bancaires dans des pays non membres de l'UE et de LLC aux États-Unis

Introduction

Avec la création de l'"Anti Money Laundering Authority" de l'UE (AMLA) le 26 juin 2024 à Francfort-sur-le-Main, l'Union européenne a franchi une étape importante vers la mise en place d'un système global de protection des données. Surveillance du secteur financier. Cette super-autorité dispose de pouvoirs étendus pour surveiller les flux financiers au sein de l'UE, y compris la capacité, Comptes bloquer et empêcher les transactions. Dans cet article, nous expliquons comment se protéger en ouvrant un compte bancaire dans un pays non membre de l'UE et en créant une LLC dans les ÉTATS-UNIS de cette surveillance.

Le pouvoir de l'AMLA

L'AMLA a été créée dans le but de lutter efficacement contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme au sein de l'UE. Cette autorité prendra le contrôle de l'ensemble du système financier de l'UE à partir de 2026, l'Autorité bancaire européenne (ABE) continuant d'assumer ces tâches jusqu'à fin 2025. Avec l'introduction de ce que l'on appelle un Single Rulebook, l'UE crée un ensemble de règles centrales qui sont contraignantes pour tous les Etats membres et qui font de l'AMLA l'autorité centrale de contrôle.

Le registre central des comptes bancaires

L'une des principales mesures de l'AMLA est l'introduction d'un registre central des comptes bancaires. Ce registre contiendra toutes les données bancaires des cinq dernières années à partir de 2027 ou 2029. Cela signifie que toutes les transactions financières de l'UECitoyens seront enregistrées et surveillées rétroactivement à partir du 10 juillet 2024. Les autorités de chaque État membre de l'UE auront accès à ces données, ce qui entraînera une transparence et un contrôle sans précédent.

Exemples de problèmes possibles

Exemple 1 : soupçon lors du retour dans le pays d'origine

Supposons que vous ayez travaillé plusieurs années à Dubaï et que votre Salaire versé sur un compte bancaire de l'UE. À votre retour en Allemagne l'administration fiscale vous contacte et commence à vérifier vos dernières années. Bien que toutes vos actions aient été légales, vous pourriez être soupçonné de assujetti à l'impôt auraient été. Une enquête pourrait être ouverte, ce qui pourrait entraîner un stress et des charges financières considérables.

Exemple 2 : Surveillance après un déménagement

Imaginez que vous gagniez très bien votre vie en Allemagne et que vous déménagiez ensuite en Espagne pour vous remettre d'un burnout. Malgré un revenu modeste en Espagne, le fisc local pourrait se méfier de la raison pour laquelle une personne ayant vos qualifications gagne moins. Vous pourriez être soupçonné de dissimuler des revenus, ce qui entraînerait de nouvelles vérifications et d'éventuelles sanctions.

Exemple 3 : dons politiques

Si vous faites un don à une organisation politique ou à une association dans un pays de l'UE et que vous déménagez ensuite dans un autre pays de l'UE où cette organisation n'est pas reconnue, voire suspectée, vous pourriez avoir des problèmes. Vos dons précédents pourraient être considérés comme problématiques, ce qui entraînerait des vérifications et d'éventuelles conséquences juridiques.

Exemple 4 : relations d'affaires dans des zones à risque

Supposons que vous ayez des relations commerciales avec une entreprise située dans un pays considéré comme une zone à risque, comme la Turquie ou la Géorgie. Bien que vos activités commerciales soient légales, vos transactions pourraient faire l'objet d'une enquête plus approfondie et être considérées comme suspectes, ce qui pourrait entraîner des problèmes juridiques et une éventuelle confiscation d'actifs.

Exemple 5 : acquisition d'un bien immobilier à l'étranger

Si vous achetez un bien immobilier dans un pays non membre de l'UE, comme la Géorgie ou les Émirats arabes unis, ces transactions pourraient également être considérées comme suspectes. À votre retour dans l'UE, ces investissements pourraient faire l'objet d'une enquête, ce qui entraînerait des litiges juridiques et des pertes potentielles.

Mesures de protection par le biais de comptes bancaires dans des pays non membres de l'UE

Un moyen efficace de se prémunir contre cette surveillance est d'ouvrir un compte bancaire dans un pays non membre de l'UE. Des pays comme la Suisse, le Liechtenstein, Singapour et la Géorgie offrent des alternatives sûres et légales pour gérer vos finances en dehors de la sphère d'influence de l'UE. Ces comptes ne sont pas couverts par le registre central des comptes bancaires de l'UE, ce qui vous offre une plus grande confidentialité et une protection contre les accès non autorisés.

Avantages d'une LLC aux États-Unis

En plus de l'ouverture d'un compte bancaire dans un pays non membre de l'UE, la création d'une Société à responsabilité limitée (LLC) aux États-Unis offrent d'autres avantages. Les États-Unis ne participent pas au système automatique Échange d'informations ce qui signifie que les autorités allemandes et européennes n'ont pas d'accès direct aux informations de votre compte. Vous pouvez ainsi effectuer vos transactions financières en toute sécurité et en toute confidentialité.

Cadre juridique et transparence

Il est important de souligner que l'ouverture de comptes bancaires à l'étranger et la création d'une LLC sont tout à fait légales tant que vous déclarez correctement tous vos revenus et bénéfices dans votre déclaration fiscale. L'échange d'informations concerne principalement les soldes de comptes, mais pas les transactions détaillées, ce qui préserve en grande partie votre vie privée financière.

Conclusion

La création de l'AMLA et l'introduction d'un registre central des comptes bancaires marquent une étape importante vers une surveillance complète du secteur financier dans l'UE. Pour protéger votre vie privée financière et vous prémunir contre d'éventuels abus de pouvoir, il est conseillé de prendre des mesures à temps. L'ouverture d'un compte bancaire en dehors de l'UE et la création d'une LLC aux États-Unis offrent des possibilités efficaces et légales à cet égard.


 

Sources

Est-ce que cela a été utile ?

Oui
Non
Merci beaucoup pour vos commentaires !
Avertissement : veuillez noter que les données, les taux d'imposition et les réglementations mentionnés peuvent changer au fil du temps. Ne prenez pas de décision de votre propre chef sans vous faire conseiller au préalable par un expert de votre situation individuelle. Il est dans votre intérêt de toujours recevoir des informations personnalisées d'un expert expérimenté qui connaît votre situation. Ces informations sont fournies à titre indicatif uniquement et n'encouragent aucune activité illégale, y compris l'évasion fiscale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisse le champ ci-dessous vide !

Sujets similaires
Nouveau